DANGER ...Une grande offensive contre SELEKE dans les prochains jours

Publié le par BOMONGO Lucé Raymond

RDC : Un ballet d’avions militaires et des troupes ougandaises et sud-africaines signalés à Gemena depuis la chute de BOZIZE 31/03/2013 14:41:00KongoTimes! Font size: La chute de BOZIZE risque d’être le détonateur d’un tsunami qui risque d’embraser toute l’Afrique centrale dans son ensemble. Suite aux dernières révélations successives suivies des différentes actions de l’ONU contre l’agression et l’occupation rwando-ougandaise de la RDC, Kagamé et Museveni veulent déplacer et élargir le front pour échapper aux mesures de contrôle par l’ONU des frontières de leurs pays avec la RDC. La probable participation (directe ou indirecte) des troupes rwandaises du Darfour, la présence massive des « réfugiés » rwandais au Congo/Brazzaville, et l’ouverture d’une base arrière ou du front à Gemena sont autant d’ingrédients qui ne présagent rien de bon pour toute l’Afrique centrale. Ceux des chefs d’Etats des pays de l’Afrique centrale qui pensent que ce qui se passe en RDC est une affaire interne aux RD congolais se leurrent. L’ambition de l’empire Hima Tutsi ne se limite pas à la seule RDC. Elle vise la déstabilisation de toute l’Afrique centrale. Dès le lendemain de la chute de François BOZIZE, les premières rumeurs persistantes, y compris les commentaires du patron du Quai d’Orsay à Paris, l’avaient signalé en fuite en République Démocratique du Congo, chez son allié et complice « Joseph Kabila » qui lui avait envoyé des troupes pour tenter de stopper en vain l’avancée des rebelles Seleka soutenus puissamment par des «techniciens» tchadiens. L’enquête de L’œil du Patriote a établi que l’on s’est mépris sur la grande escorte du clan BOZIZE qui filait à toute allure vers Gemena, alors qu’en réalité l’ex-président avait embarqué sa famille restreinte à bord d’un hélicoptère avec lequel il a décollé avant de traverser la rivière Oubangui en direction de la RDC puis de mettre le cap sur le Cameroun. Mais, depuis le lendemain de la fuite de BOZIZE, les habitants de Gemena assistent à un véritable ballet aérien. Des avions militaires atterrissent chaque jour et débarquent des matériels de combat et des troupes étrangères. Essentiellement des Ougandais et des Sud-africains. Le dimanche 24 mars,3 hélicoptères militaires immatriculés8268-112,8821-1230 et 87-1222 se sont posés à Gemena à 15h55’ heure locale en provenance de Kinshasa. Ils transportaient des officiers congolais et étrangers non autrement identifiés. Le mardi 26 mars à 15 heures locales, un avion militaireHerculeimmatriculé z u-c a 409 a atterri à Gemena en provenance de l’Afrique du Sud avec des hommes de troupe et du matériel militaire. Le mercredi 27 mars, un avionIliouchine I L 76 immatriculé I P 17618 a débarqué 25 commandos sud-africains avec des caisses d’ armes et de munitions ainsi que du matériel de communication très sophistiqué. Le jeudi 28 mars, un autreIliouchine immatriculé EW 78 779 a déchargé à 12heures 45’ localesun avion Mig en pièces détachéesqu’accompagnaient 25 membres d’équipages en provenance de Kampala en Ouganda. Nos sources confirment que les experts viennent de terminer le montage de l’avion de chasse et le vol d’essai est prévu pour ce dimanche 31 mars ou lundi 1eravril au plus tard. Le même jeudi 28 mars à 15 heures 40’, un avion militaireHercule immatriculé Z U – C A 409 a déchargé plusieurs caisses d’armes et de munition. Le vendredi 29 mars à 08 heures 28’,un avion Iliouchine I L 76 immatriculé I P 17618 s’est posé à Gemena avec 2 conteneurs et une équipe de 20 militaires. Ce samedi 30 mars, unIliouchine I L 76 immatriculé EW. 78 779 a débarqué à 10 heures locales une jeep militaire peinte en blanc avec le sigle UNdes nations unies (pour diversion?) et un contingent de 30 militaires ougandais! Mais avant l’atterrissage d’Iliouchine, un Hercule immatriculé Z U-C A a ramené à 7 heures du matin les armes et les munitions des troupes sud-africaines à Bangui. Rappelons ici que les troupes sud-africaines avaient été dépêchées en RCA pour soutenir BOZIZE contre l’assaut des rebelles Seleka. Que cache alors ce ballet aérien d’avions militaires transportant des troupes, des armes et des munitions ? Que viennent faire les troupes ougandaises avec un avion de chasse à Gemena ? Pourquoi l’Afrique du Sud, au lieu de procéder au retrait de ses hommes, apporte-t-elle plutôt des hommes et du matériel de guerre à Gemena? La chute de BOZIZE risque d’être le détonateur d’un tsunami qui risque d’embraser toute l’Afrique centrale dans son ensemble. Suite aux dernières révélations successives suivies des différentes actions de l’ONU contre l’agression et l’occupation rwando-ougandaise de la RDC, Kagamé et Museveni veulent déplacer et élargir le front pour échapper aux mesures de contrôle par l’ONU des frontières de leurs pays avec la RDC. La probable participation (directe ou indirecte) des troupes rwandaises du Darfour, la présence massive des « réfugiés » rwandais au Congo/Brazzaville, et l’ouverture d’une base arrière ou du front à Gemena sont autant d’ingrédients qui ne présagent rien de bon pour toute l’Afrique centrale. Ceux des chefs d’Etats des pays de l’Afrique centrale qui pensent que ce qui se passe en RDC est une affaire interne aux RD congolais se leurrent. L’ambition de l’empire Hima Tutsi ne se limite pas à la seule RDC. Elle vise la déstabilisation de toute l’Afrique centrale. Le président national de l’APARECO vient de mobiliser tout le comité national pour entreprendre une série d’actions politiques, diplomatiques et militaires pour anticiper sur l’apparition de cette nouvelle phase d’action de nos adversaires. Il lance un appel pressant à toute la classe politique congolaise pour ne pas se laisser distraire par les diversions des «dialogues», «négociations», «concertations» que leur proposent les agents de l’occupation qui œuvrent pour la mise à mort de l’Etat congolais. Il appelle chaque congolais où qu’il se trouve à prendre la mesure de la gravité de ce qui se trame chaque jour dans le dos de notre peuple et d’agir désormais en conséquence. Paris, le 31 mars 2013 Candide OKEKE correspondant Observatoire centrafricain bonne gouvernance Published By www.KongoTimes.info - © KongoTimes! - All Rights Reserved.

Commenter cet article